La mesure d’adhérence par traction directe de type pastillage est préconisée, par exemple, dans le cadre d’une vérification de l’adhérence d’un produit de réparation de surface appliqué sur une surface en béton (par exemple lors d’un traitement de fissuration). Il peut également permettre de déterminer la cohésion du béton support.

Il s’agit d’un essai partiellement destructif, mais qui a l’avantage de permettre l’obtention rapide des résultats d’essais, la lecture de la contrainte d’arrachement se faisant en temps réel.

Il permet d’étudier le comportement mécanique de la surface essayée, et d’en déduire si l’application a été réalisée dans les règles de l’art.

En d’autres termes, si la durabilité est assurée.